Tel : 06 86 54 45 16 echosduseptentrion@gmail.com
Sélectionner une page

La R.L.  BAUDOUIN DE FLANDRE  N°41

749, Avenue de la Gironde

59140 DUNKERQUE

Au Sujet de la R.L. BAUDOUIN DE FLANDRE N°41

Historique de la RL « Baudouin de Flandre » n°41

RER – à l’Orient de Dunkerque

Travail collectif de la Loge

L’histoire officielle de Baudouin de Flandre débute le 23 novembre 1952, date de sa tenue de consécration. La Respectable Loge Baudouin de Flandre n° 41 est une Loge fille de la Respectable Loge Les Philadelphes n° 40 à l’Orient de Lille. Les Frères Crépelle et Hermand, membres de cette dernière, eurent le désir d’établir une Loge de la Grande Loge Nationale Française (G.L.N.F) à l’Orient de Dunkerque en raison du nombre croissant d’initiés de la région. Elle fait donc partie à cette époque de la G.L.N.F et travaille au Rite Ecossais Rectifié (R.E.R).

On retrouve à l’origine de Baudouin de Flandre des noms qui ont marqué l’histoire non seulement de notre Loge mais également celle de la Franc-maçonnerie dans le Nord avec comme constance le souci d’être fidèle au R.E.R. Ainsi le Frère Albert Hermand a largement contribué au développement de notre rite dans le Nord et au sein de l’obédience.

Le démarrage est progressif puisque 2 tenues ont lieu en 1952 et5 durant l’année 1953. En 1954,15 tenues sont effectuées et le 13 décembre 1954 on retrouve une première liste de la Loge mentionnant un effectif de 11 Frères. Le Vénérable Maître installé est le Frère Jean Crépelle jusqu’au 26 mars 1955 puis le Frère Charles Leteneur à partir du 18 avril 1955.

Les liens sont alors très forts avec la G.L.U. (Grande Loge Unie) d’Angleterre et de nombreux Frères anglais sont souvent présents sur les colonnes. Les procès-verbaux débutent le 25 février 1956 ce qui nous permet de savoir que le temple est situé au domicile de notre Frère Leteneur alors Vénérable Maître, rue Guillain à Rosendaël.

Le 5 janvier 1957 le règlement intérieur est adopté. Il s’agit d’une copie du règlement intérieur de la Loge mère Les Philadelphes, règlement rédigé sous la présidence du Frère Albert Hermand. À cette époque, le nombre de Frères qui fréquentaient notre Loge était de 20 environ mais plusieurs d’entre eux appartenaient également à la Loge des Philadelphes de Lille.

Début 1958 est accueilli pour la première fois le Frère Yvon Miossec de la RL Jeanne d’Arc n° 5 de Rouen qui fera quelques années plus tard le compte rendu précis des événements importants concernant l’obédience qui se déroulent cette même année et qui aboutissent à la naissance de la « G.L.N.F. Opéra ».

Durant cette période 1958/59, Baudouin fait preuve d’une vitalité importante et les Frères de l’époque sont fiers du bilan de l’année : 15 planches pour 18 tenues et 4 initiations ou élévations. Cette année est également marquée par une tentative de contact avec des Loges étrangères. Des Frères sont nommés garants d’amitié. Le Frère qui rapportait ces propos était en charge des contacts avec l’Amérique, ce qui prouve qu’ils voyaient large et loin…

En cette année 1960 plusieurs travaux sont d’inspiration égyptienne. Sans relation avec ces trois travaux concernant l’Égypte dans l’année un Frère de la Loge comme d’autres du conseil fédéral, Bernard Marchal est allé à Beyrouth pour donner suite à une invitation du roi Hussein de Jordanie pendant 15 jours.

Sujet qui sera également récurrent dans les années qui vont suivre : celui des finances qui semblaient moins étincelantes que les travaux en Loge. Le VM annonce une probable hausse du loyer, on discute sur la recherche d’un nouveau local mais le trésor de Baudouin ne lui permet pas d’être autonome.

La RL « Le Phare Émile Tête » (G.O.D.F.) annonce à Baudouin la vente de la maison où se tenaient nos tenues. Elle propose une copropriété, le propriétaire (un Frère du « Phare Émile Tête ») vendant en viager. Mais Baudouin ne peut donner suite. Plus tard Baudouin apprend que le Grand Orient fait construire un temple, rue Albert Sauvage, pour ses deux Loges « Le Phare Émile Tête » et « L’Etoile du Nord ». Un accord permettra à nos Frères de Baudouin de trouver le local qu’ils souhaitent pour travailler. Il faut d’ailleurs souligner cette tradition d’harmonie et de fraternité qui régnait et règne heureusement encore au-delà des différentes obédiences entre les nombreuses Loges du dunkerquois.

En 1963 le thème à la mode semble être l’Alchimie. Malgré ce thème de fusion l’ambiance ne semble pas bonne dans la Loge et les discussions sont parfois très vives. Les tenues se suivent avec comme unique objet de débat des problèmes de procédure pour l’adoption d’un profane qui pour finir sera refusé. Deux clans s’affrontent. Le VM ne désire plus continuer son vénéralat et souhaite bonne chance à son successeur devant une telle ambiance. Après le vote de l’élection du nouveau VM qui confirme la formation de 2 clans, 6 Frères quittent l’atelier. La

Construction du temple 23, rue Albert Sauvage est en cours et Baudouin décide de participer par l’achat de 3 fauteuils.

Le 15 mai 1964 a lieu l’allumage des feux du nouveau temple de la rue Albert Sauvage au cours d’une tenue à laquelle assistent toutes les Loges de la région.

En 1966 il est décidé de ne plus prêter le serment du silence.

Le 16 mai 1966 le Frère Jacques Pieters retrace l’histoire de la Franc-maçonnerie à Dunkerque. Selon ses recherches la première Loge serait fondée le 13 octobre 1721 par le prince Jean, Duc de Montaigu, grand maître de la Loge de Londres. Elle s’intitulait « Loge chapitrale et écossaise Saint-Jean, de l’amitié et fraternité ».

La loge somnole pendant que la rue s’agite. Le 10 juin 1968 il n’y a pas de correspondance parvenue à l’atelier et pour cause la France vit des jours difficiles et bien des services publics ne fonctionnent plus.

Le V∴M∴ fait également part de tensions entre la G.L.N.F Opéra et le G.O.D.F. Il réclame une discrétion absolue à ce sujet. Les événements de « Mai 68 » semblent avoir réveillé la Loge comme ils ont secoué tout le pays et plusieurs planches font référence à ce qui vient de se passer en essayant de chercher le rôle que le maçon doit jouer dans de telles circonstances. Baudouin reprend vie et même se passionne. Les records de présence sont battus.

Si le monde profane français a vécu des événements importants en cette année 1968, on voit poindre également dans l’obédience des problèmes qui vont secouer la G.L.N.F Opéra les années qui viennent.

Le 4 janvier 1969 la décision est prise par un vote de la loge de démissionner de la G.L.N.F Opéra pour devenir pendant quelque temps une Loge « sauvage ». On ne peut s’empêcher de penser que le traumatisme de « Mai 68 » a peut-être une responsabilité dans les remous de l’obédience car tous les secteurs de la société ont été bousculés. Le conseil d’administration élargi au conseil des maîtres a décidé la réintégration de Baudouin à la G.L.N.F Opéra le 3 novembre 1969. La réintégration officielle de Baudouin est ratifiée au convent du 30 janvier 1970 après un an d’indépendance. La société évolue avec de nouveaux problèmes qui apparaissent à cette époque et le 21 février 1972 un débat est organisé sur le thème de la drogue qui commence ses ravages.

Le 7 octobre 1972 le Frère Frédéric Pieters se tue dans un accident de voiture en sortant de la tenue. Le thème de la planche lors de cette tenue était le cabinet de réflexion et donc également de la mort. L’atelier a été bien sûr très affecté par la perte de ce Frère qui avait été initié le 21 novembre 1966 à l’âge de 22 ans.

Plusieurs années fastes s’écoulent, toujours marquées par la qualité des travaux et des discussions qui leur font suite.

Le 7 février 1976 une discussion en loge concerne le choix du nom de l’atelier « Baudouin de Flandre ». Les anciens d’alors faisant référence aux propos des créateurs de l’atelier précisent que le nom ne concernerait pas un Baudouin de Flandre particulier.

Le 6 février 1982 un compte rendu du convent précise que notre obédience change de nom pour devenir G.L.T.S.O au lieu de G.L.N.F Opéra.

L’ambiance se dégrade de nouveau et le V∴M∴ se déclare amer le 22 novembre 1982 de devoir juger et prendre des décisions vis-à-vis de Frères toujours absents. Des exclusions sont prononcées. Un Frère démissionne. Un autre est en sursis.

Baudouin a plus de 30 ans. Un équilibre semble obtenu. Le 5 novembre 1983 une première planche concernant l’Islam et certaines de ses dérives annonce un problème de relation entre les hommes qui marquera de façon importante l’humanité pendant les décennies suivantes.

Puis le silence pendant presque 2 ans… Simplement parce que les P.V. ont disparu !

Les P.V. reprennent le 1er avril 1985. Baudouin travaille sans heurt apparent. Les années passent. Une certaine routine risque de s’installer. En tout cas certains Frères ont cette opinion et un nouvel épisode douloureux pour Baudouin va survenir.

Le 7 mars 1987 un Frère de Baudouin annonce par lettre son intention de créer une Loge à l’Orient de Gravelines. D’autres manifestent le désir de le suivre arguant du fait que Baudouin se sclérose. C’est de toute façon un coup dur pour une Loge qui n’a pas de gros effectifs.

A signaler des modifications au rituel d’introduction dans l’Ordre détaillées lors de la tenue du 4 mai 1987. Dans le cabinet de réflexion, la Bible est ouverte à la page de l’Évangile de Saint-Jean. Des modifications mineures apparaissent dans les textes définissant la fonction et les propos tenus à l’intention du profane par le Frère proposant. On note également l’invitation pour le candidat à reconnaître un éventuel ennemi dans la Loge. Enfin les mots Justice et Clémence apparaissent respectivement à l’Orient et à l’Occident.

Le 4 février 1989 un Frère démissionne. La dernière crise de Baudouin se termine avec une scission et la création d’une Loge à Gravelines : « Le Sillon ». La blessure était profonde mais avec le temps elle se cicatrisera.

Manifestement Baudouin a alors terminé ses crises de croissance. C’est une Loge adulte, stable qui a acquis des habitudes, un mode de vie, une autonomie soutenue par les piliers que constituent les aînés qui ont connu les premières années. Un esprit est créé. La loge poursuit son avancée. Il n’y aura plus d’évènement marquant ultérieurement.

Le premier P.V. tapé à la machine, témoin d’une évolution technique est réalisé le 17 novembre 1996 mais régulièrement, après des travaux divers, la référence de la fidélité au R.E.R surgit lors d’une tenue.

Baudouin va passer le millénaire en gardant son esprit initial Elle va changer de temple simplement pour continuer sa vie rue de la Gironde où nous la connaissons aujourd’hui. Sachons-nous souvenir que la chaîne continue. Nous sommes à Baudouin de Flandre pour récolter les fruits de nos Frères prédécesseurs et embellir l’atelier que nous transmettrons à nos successeurs.

Parmi ces nombreux Frères qui ont enrichi de leur présence notre Loge citons le Frère Etienne Vaiva, ancien T∴R∴G∴M∴ Adjoint de 1992 à 2005, passé à l’Orient éternel en avril 2009 qui a marqué d’une empreinte profonde et durable à « Baudouin de Flandre » en incarnant « le plus pur esprit du christianisme » cette valeur essentielle du R.E.R. à laquelle il tenait tant.

Octobre 2011 – N°13

 

 

Dernières nouvelles

amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Cras ultricies ligula sed magna dictum porta. Curabitur arcu erat, accumsan id imperdiet et, porttitor at sem.

Les  différents travaux

amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Cras ultricies ligula sed magna dictum porta. Curabitur arcu erat, accumsan id imperdiet et, porttitor at sem.

les Prochaines tenues

met nisl tempus convallis quis ac lectus. Curabitur non nulla sit amet nisl tempus convallis quis ac lectus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Cras ultricies ligula sed magna dictum porta. Curabitur arcu erat, accumsan id imperdiet et, porttitor at sem.

Informations

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque placerat sapien condimentum imperdiet cursus. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque placerat sapien condimentum imperdiet cursus.

Contactez Nous